> >

 
05-22-2020, 06:13 PM        : [1]
 

   will become famous soon enough
Erreurs linguistiques dans le Coran: 1) Lambigut, ou quand Dieu parle chinois

https://youtu.be/8lvWvIz8-A0

Nous avons mentionn dans un article prcdent que les erreurs linguistiques dans le Coran sont divises en 11 types, dont le premier est lambigut.

Cest ce que nous allons exposer ici, en utilisant notre propre traduction franaise du Coran: https://goo.gl/QgBYzY

Texte prtendu loquent tout en tant incomprhensible

Si vous parlez avec quelquun qui exprime des choses que vous ne comprenez pas, vous penserez dabord que vous ne lavez pas bien entendu et lui demandez de rpter. Sil vous rpte ses propos de la mme manire incomprhensible, vous commencez alors avoir des doutes: votre interlocuteur parle-t-il le chinois? Mais linterlocuteur vous assure quil est arabe et parle larabe, et ce quil dit est le sommet de lloquence. Ses partisans tmoignent en sa faveur. Vous leur demandez: pouvez-vous mexpliquer ce quil dit? Vous vous trouvez alors face des explications contradictoires, et en mme temps, ces partisans continuent vous assurer que ce que linterlocuteur dit est le sommet de lloquence. Vous doutez alors de leur probit et constatez que vous tes confront deux alternatives:

La majorit des partisans de linterlocuteur ont t programms depuis leur enfance pour quils rptent des mots comme des perroquets sans comprendre leur signification. Et si vous ntes pas daccord avec eux, ils vous balancent des mots tels que prodige linguistique, sommet de lloquence et dautres arguments sans queue sans tte. Ceci est communment appel lavage de cerveau.

Des pressions sont exerces sur quiconque doute ou tente dchapper au lavage de cerveau. Nous serions ici dans un tat de contrainte. Toutes les lois du monde considrent la contrainte comme une excuse, ne tiennent pas compte des propos et des actes des personnes victimes dune contrainte, et poursuivent ceux qui la pratiquent. La loi islamique, partant du Coran et de la Sunna, prvoit dans ce cas le recours la dissimulation. Par exemple, vous avez le droit dinsulter le Prophte si vous y tes forc. Par consquent, les musulmans mentent sur la nature dfectueuse du Coran pour sauver leurs ttes.

Le croyant ne remarque pas lambigut

Ajoutons ici que gnralement, il est difficile pour le croyant musulman de remarquer lambigut dans le texte coranique. En gnral, il lit le Coran sans comprendre et il accumule des mrites par le simple fait de le lire, en fonction du nombre des lettres!! La lecture du Coran en soi est une forme dadoration, que vous le compreniez ou non. Des analphabtes passent leur doigt sur les lignes du Coran, pour obtenir de tels mrites.

Notez que:

80% des musulmans ne comprennent pas larabe ou sont analphabtes et tous affirment que le Coran est le livre de Dieu et par consquent il est le sommet de lloquence!

Sur les 20% restants, moins de 1% dentre eux ne comprennent pas plus de 80% du Coran.

Au moins 20% des versets du Coran sont incomprhensibles pour tous les musulmans, quel que soit leur niveau dducation, et mme pour les grands exgtes.

Lorsque des versets vagues sont prsents aux musulmans, ils les justifient par dtranges arguments, et aucun deux nose dire que le texte coranique est dfectueux. Le dfaut, selon eux, est toujours du ct du lecteur et non du texte coranique, car accuser le texte dun dfaut signifie une accusation de Dieu lui-mme et un abandon de lIslam, et quiconque le fait est considr comme un apostat passible de la peine de mort.

Raison de lambigut dans le texte

Si vous tombez sur un texte que vous navez pas compris et que personne ne comprend, vous tes devant un texte dfectueux pour une de ces raisons:

la perte dune partie du texte,

lutilisation dun mot la place dun autre mot qui na pas de sens dans le contexte,

lutilisation de mots incomprhensibles (comme les lettres coupes),

la confusion dans lorganisation des lments des phrases,

la dsintgration du discours et la transition dun sujet un autre (manque dunit du texte)

20% des versets du Coran sont ambigus

En tant que traducteur du Coran en franais, en anglais et en italien, je peux dire quau moins 20% des versets du Coran peuvent tre dcrits comme ambigus. Et la preuve de lambiguit:

le dsaccord des exgtes dans la comprhension de ces versets

le dsaccord des traducteurs dans la traduction de ces versets. Pour ceux qui sont intresss, il existe un site qui comprend plus de 50 traductions en anglais http://goo.gl/tORLbz. Il y a aussi un site contenant un nombre de traductions franaises qui peuvent tre tlcharges gratuitement Http://www.lenoblecoran.fr. Ceci permet de vrifier les divergences dans la traduction de nombreux versets du Coran.

Lutilisation de mots ou de phrases ambigus est une erreur linguistique, contraire au principe de lloquence, qui vise communiquer lide autrui clairement et sans confusion. Tout ce qui aide supprimer lambigut est une correction de lerreur, comme lont fait les exgtes qui ont essay de combler les lacunes, mme sils diffraient dans leurs tentatives.

Les lettres coupes

Lambigut la plus visible du Coran est lutilisation dune ou de plusieurs lettres au dbut de 29 chapitres. On les appelle huruf muqattaah (lettres coupes, parce quelles sont lues sparment) ou fawatih al-suwar (les initiaux des chapitres, parce quelles se trouvent au dbut des chapitres). Certaines de ces lettres se rptent dans plusieurs chapitres: Elles sont au nombre de 14:

Alif, lam, mim, sad: dans le chapitre 7

Alif, lam, mim, ra: dans le chapitre 13

Kaf, ha, ya, ayn, sad: dans le chapitre 19

Ta, ha: dans le chapitre 20

Ta, sin: dans le chapitre 27

Ya, sin: dans le chapitre 36

Sad: dans le chapitre 38

Ayn, sin, qaf: dans le chapitre 42

Qaf: dans le chapitre 50

Noun: dans le chapitre 68

Ta, sin, mim: dans les chapitres 26, 28

Alif, lam, ra: dans les chapitres 10, 11, 12, 14, 15

Alif, lam, mim: dans les chapitres 2, 3, 29, 30, 31, 32

Ha, mim: dans les chapitres 40, 41, 43, 44, 45, 46, 42

Certains considrent que les lettres coupes font partie de ce que le Coran appelle , versets quivoques, dont parle le verset 3: 7:

Cest lui qui a fait descendre sur toi le livre. Il en est des signes prcis qui sont la mre du livre, et dautres qui sont quivoques. Ceux dans les curs desquels il y a une dviance, suivent ce qui en est quivoque, recherchant la subversion et recherchant son interprtation. Mais nul ne sait son interprtation, sauf Dieu. Et ceux fermes dans la connaissance disent: Nous y avons cru. Tout est de la part de notre Seigneur. ~ Mais seuls les dots dintelligence se rappellent.

La comprhension du sens de ces lettres coupes reviendrait donc Dieu seul. Dans ce cas, lutilisation de ces lettres relve du bavardage inutile, et on ne voit pas leur intrt si Dieu est seul les comprendre. Comme il est difficile daccepter lide que Dieu recourt des lettres sans sens, les exgtes se sont vertus sur de longues pages pour leur trouver des sens les plus farfelus. Ainsi ces lettres deviennent une sorte de talismans ne convenant pas un texte dont lauteur dit quil est en langue arabe manifeste (26:195). Lexgse dAl-Razi consacre douze pages ces lettres, celles dAl-Tabari et Ibn Ashour dix pages, et celle dAl-Zamakhshari huit pages.

Un auteur juif moderne croit que les lettres Alif, lam, ra sont une abrviation de lexpression en hbreu amar li rabbi, ce qui signifie: mon rabbi ma dit. Il en est de mme des lettres Alif, lam, mim sont une abrviation de lexpression en hbreu amar li mor, ce qui signifie: mon matre ma dit. Sawma relie ces lettres un mot identique trouv dans le Livre des Psaumes 58: 2 en hbreu biblique (le codex dAlep): אלם signifiant tais-toi. Mais ce mot a t traduit en arabe et dans dautres langues par non. Et voici le verset: Mais non! de cur vous fabriquez le faux, de vos mains, sur terre, vous pesez larbitraire. Sawma fait un lien entre ce terme et le livre dÉsae 53: 7: Maltrait, il shumiliait, il nouvrait pas la bouche, comme lagneau qui se laisse mener labattoir, comme devant les tondeurs une brebis muette נאלמה, il nouvrait pas la bouche.

Quant aux lettres Ta, ha, aujourdhui utilis comme nom propre, un rcit de Mahomet rapporte quil avait lhabitude de prier durant de longues heures au point de se faire mal aux pieds, ce qui le forait les lever pendant la prire. Lui est alors donn lordre de poser les pieds par terre. Ce serait le sens de Taha. Cette interprtation se base sur la suite: Ta, ha, Nous navons pas fait descendre sur toi le Coran pour que tu sois misrable (20:1-2). On trouve cette explication dans lexgse dIbn Kathir.

Il est probable que les lettres coupes soient des chiffres. Des alphabets sont en effet utiliss comme chiffres en arabe, en hbreu, en syriac et en latin. Ces lettres servent dans ce cas de numrotation des chapitres. On trouve une telle numrotation dans le titre de certains chapitres: Taha (chapitre 20), Yasine (chapitre 36), Sad (chapitre 38), Nun (chapitre 68). Il est aussi probable que les lettres (Alif, lam, min, sad), et les lettres (Alif, lam) soient originairement Al-mushaf, dont une partie a t perdue.

Il y a ceux qui essaient dinterprter les lettres coupes des fins missionnaires, comme le fait par exemple le pre Zakaria Boutros, qui estime que le moine Buhayra avait enseign le Coran au prophte Mahomet, puis il sest repenti. Il a lors inclus en tte de certains chapitres des lettres qui expriment la saine doctrine chrtienne lintention de ceux qui les comprennent. Il sappuie en cela sur un rcit rapport par Ibn Kathir et Al-Tabari, mais en rapport avec les juifs.

Les musulmans raffolent des hallucinations kabbalistiques pour prouver que le Coran provient de Dieu. Certains de ces kabbalistes voient dans les lettres coupes une clef pour parvenir cette fin. Quelquun dit dans lintroduction de son livre:

Lincroyable systme numrique de lettres coupes est une preuve matrielle et mathmatique que le Coran est un livre de miracles, pas un livre de lgendes comme le prtendent certains athes quand ils disent que le Coran contient des lettres dnues de sens. On peut dire que Dieu Tout-Puissant sait, avec sa prescience, quil y aura une re o les sciences mathmatiques se dvelopperont, et les athes abonderont. Il a alors dpos dans son livre des lettres coupes au dbut des chapitres, et a cach leurs aspects prodigieux jusqu lge des chiffres que nous vivons aujourdhui, de sorte que le dfi avec ces lettres devienne plus fort et plus loquent. Cest ainsi que les miracles se prsentent sous la forme dans laquelle les sceptiques excellent, afin de les surprendre dans ce dont ils sont spcialistes, et de leur rvler que le Coran est la vraie parole de Dieu.

Il est peu probable que ces lettres coupes datent du temps de Mahomet. Si elles ltaient, comment expliquer que personne ne lui ait demand leur sens? Les exgtes attribuent des interprtations de versets quivoques Mahomet, mais ne font aucune mention dune telle interprtation de la part de Mahomet concernant ces lettres. Est-ce parce que les compagnons nen ont jamais entendu parler du vivant de Mahomet et elles ont t ajoutes aprs sa mort? Il est noter que le Coran nest pas le seul livre sacr qui contient des mots incomprhensibles. Par exemple, le mot sala סלה est rpt 71 fois dans le Livre des Psaumes et deux fois dans le Livre de Habacuc (Chapitre 3: 3 et 9). Personne ne connat sa vritable signification. Youssef Siddik signale que des textes grecs antiques comprenaient de telles lettres, et il sagit gnralement dune relique des diseuses de bonne aventure.

Quelques versets ambigus

Nous avons dit que 20% des versets du Coran sont ambigus. Le Coran, selon ldition du Caire comporte 6236 versets. Ce qui signifie que 1247 versets posent un problme de comprhension. Ci-aprs nous donnons quelques-uns de ces versets titre dexemples, sans entrer dans les dtails:

32:23: Nous avons donn Mose le livre. Ne sois donc pas dans le doute au sujet de sa rencontre . Et nous lavons fait une direction pour les fils dIsral.

Lexpression au sujet de sa rencontre a pos un problme. Six propositions contradictoires ont t avances par les exgtes: rencontre de Mahomet avec Mose lorsquil est mont au ciel, rencontre de Mose avec le livre, rencontre de Mahomet avec un livre similaire au livre de Mose, rencontre avec lange de la mort, les difficults rencontres par Mose avec son peuple.

11:27: Les notables de ses gens qui ont mcru dirent: Nous ne voyons en toi quun humain semblable nous. Nous voyons que ce ne sont que nos vils qui te suivent, sans rflexion . Nous ne voyons en vous aucune faveur par rapport nous. Nous prsumons que vous tes plutt des menteurs.

Lexpression arabe a pos un problme, en plus de fait quelle fait lobjet de variantes. Nous avons choisi comme traduction: sans rflexion, mais des exgtes ont propos diffrents sens: daprs notre point de vue, selon ce quil nous parat, en apparence et non pas par conviction, toi qui est apparent, etc.

21:104: [Rappelle] le jour o nous plierons le ciel comme on plie le rouleau pour les livres ٱ ۡ. Tout comme nous avons commenc la premire cration, ainsi nous la referons. Cest une promesse sur nous. ~ Cest nous qui faisions.

Ce verset serait selon certains disloqu, et doit tre rorganis comme suit:

Nous referons la cration comme nous lavons commence au dbut de la cration, le jour o nous plierons le ciel comme on plie le rouleau pour les livres. Cest une promesse sur nous. ~ Cest nous qui faisions.

Mais que signifie lexpression comme on plie le rouleau pour les livres ٱ ۡ ? Plusieurs sens ont t proposs par les exgtes:

le jour o nous plierons le ciel comme nous plions une feuille dans le livre.
le jour o nous plierons le ciel comme on plie le feuillet pour lcriture.
le jour o nous plierons le ciel comme nous plions une feuille sur ce qui y a t crit.
Mais il est aussi possible de considrer lexpression pour les livres comme une jonction ultrieure titre explicatif. On doit dans ce cas lire le verset comme suit: le jour o nous plierons le ciel comme on plie le rouleau.

21:105: Nous avons prescrit dans les psaumes, aprs le rappel ۢ ۡ ٱۡ, que la terre sera hrite par mes serviteurs vertueux.

Que signifie lexpression aprs le rappel ۢ ۡ ٱۡ? Si elle dsigne le Coran, il y a une erreur, puisque les psaumes prcdent le Coran. De ce fait, certains ont estim quil faut comprendre lexpression aprs le rappel dans le sens: avant le rappel. Dautres estiment que lexpression aprs le rappel dsigne le Coran tel que conserv auprs de Dieu. Dautres estiment que cette expression dsigne non pas le Coran mais la Torah.

8 Comme [les croyants ont rpugn ce que] ton Seigneur tait fait sortir de ta maison avec la vrit [pour combattre], de mme un groupe des croyants rpugnent [ sortir].

On remarquera que nous avons ajout des lments entre [ ] pour le rendre comprhensible. Sans ces parenthses, le verset serait comme suit:

Comme ton Seigneur tait fait sortir de ta maison avec la vrit, de mme un groupe des croyants rpugnent.

Ce verset est considr par Abu-Hayyan Al-Andalussi comme tant le plus difficile comprendre. Al-Halabi propose 20 sens contradictoires ce verset. Notre traduction avec les parenthses suit un des sens proposs. Il serait ici trs long dexposer les 19 autres sens.

Termes trangers

Il y a des mots incomprhensibles, et les linguistes, juristes et exgtes musulmans anciens et modernes ont fait un grand effort pour les comprendre, et ont crit des livres quils appellent gnralement les tranges termes du Coran (Gharib al-Quran), quon peut aussi traduire par les termes trangers du Coran. Certains estiment que le Coran a emprunt entre 6% et 10% de ses mots dautres langues smitiques, en particulier la langue syriaque. Et comme les musulmans ne comprennent pas ces langues, ils ont eu des difficults les interprter. Nous les avons indiqus dans les notes de nos traductions et de notre dition arabe du Coran.

Ambigut due des erreurs de copistes

Lambigut peut rsulter derreurs de copistes, et devraient donc en principe tre rsolue si on acceptait dapporter des corrections au texte coranique. Il faut aussi signaler que le texte coranique ne comportait pas de ponctuation sur les lettres, ce qui rend difficile la lecture du texte, et donc cause derreurs. Le problme est que les musulmans considrent le texte coranique comme intouchable. Pour comprendre ces mots errons, les exgtes recourent des acrobaties au lieu dadmettre ces erreurs comme le faisait Ayasha, la femme favorite de Mahomet. Et pourtant, certaines de ces erreurs ont t corriges par les variantes, dont les exgtes ne tiennent pas compte. Nous donnons ici quelques exemples: le versets 55: 56 ( = ), 20: 41 ( = ), 4: 85 ( = ), 6: 100 ( = ), et 58: 11 ( = ) 17: 69 ( = ), 21: 98 ( = ), 45: 21 ( = ) et 87-2: 246 ( = ). Al-Suyuti rapporte: on demanda Aisha son avis sur certains termes errons dans le Coran comme , , . Elle rpondit: Ceci est luvre de copistes qui se sont tromps.

Ambigut due des expressions incomprhensibles

Il ne suffit pas de comprendre le sens des mots pour comprendre le verset. Un mot comprhensible peut intervenir dans une phrase ambigu, soit parce que certains de ses lments manquent, soit parce quelle a t intgre arbitrairement dans un contexte inappropri. Au lieu de reconnatre ces faits, les exgtes tentent de leur donner un sens, souvent en recourant des mythes juifs. Mais lambigut de la phrase a conduit une variation dinterprtations. Par exemple, le Coran dit dans sa narration de lhistoire du veau:

20:95-96: Il dit: Ô Samaritain! Quel est ton problme? Il dit: Jai vu ce quils nont pas vu. Jai alors serr une poigne de la trace de lenvoy et je lai jete. Cest ainsi que mon me ma suggr

On ne sait pas quelle est la relation du Samaritain avec cette histoire, tant donn que les Samaritains ntaient pas prsents lpoque de Mose, et on ne sait pas ce que signifie la phrase Jai alors serr une poigne de la trace de lenvoy et je lai jete. Mais on peut la comprendre en se rfrant une lgende juive reprise par le Coran de faon laconique et lacunaire.

Le Coran dit de Salomon:

38:34: Nous avons prouv Salomon en lanant sur son sige un corps, ensuite, il se repentit.

Et ailleurs, il dit:

34 Lorsque nous dcidmes sa mort, ne leur indiqua sa mort que lanimal de la terre mangeant sa canne. Lorsquil tomba, il apparut manifestement aux [humains] que, si les djinns savaient le secret, ils ne seraient pas demeurs dans le chtiment humiliant.

Ici aussi ces versets sont incomprhensibles, moins de se rfrer deux lgendes juives reprises par le Coran de faon laconique et lacunaire.

Les incantations de devins

Il faut ajouter ici les versets dnus de sens qui rappellent les incantations de devins, dont nous donnons quelques exemples:

37: 1-4: Par les anges rangs en rangs! Par ceux qui somment avec force! Par ceux qui rcitent le rappel! Votre Dieu est un seul.

M-33/77:1-7: Par les envoyes successivement! Par celles qui soufflent temptueusement! Par celles qui dploient largement! Par celles qui sparent nettement, et lancent un rappel, en guise dexcuse ou davertissement! Ce qui vous est promis tombera.

79: 1-9: Par les arracheurs violemment! Par ceux qui sactivent activement! Par ceux qui nagent librement, puis prcdent toute vitesse, et administrent les affaires! Le jour o le tremblement tremblera, suivi dune suite, des curs, ce jour-l, seront trpidants, leurs regards prostrs.

Ces versets, et tant dautres, nont pas de sens, et relvent du bavardage.

Interprtations mtaphoriques, sotriques et rationalistes

Des groupes ont donn certains mots du Coran une signification mtaphorique, qui diffre de sa signification linguistique largement accepte. Par exemple, les exgtes chiites estiment que le mot lumire (par exemple dans le verset 39: 69), le mot vrit (par exemple dans le verset 43: 78) et le mot voie (par exemple dans le verset 1: 6) dsignent lImam Ali ou limamat dAli, et le mot ayat traduit gnralement par verset ou miracle (par exemple dans le verset 45: 35) se rfre aux imams (raison pour laquelle on dit Ayat-Allah Al-Khomeiny. Chez les druzes, groupe sotrique, le mot had traduit gnralement par limite ne pas transgresser fait rfrence cinq prdicateurs qui ont prch le monothisme (voir par exemple les versets 2: 187 et 2: 229 et 4 13). Quant aux Ahmadites, ils tentent de donner un sens rationaliste des lgendes coraniques. Ainsi Al-Houhoud (la huppe) serait non pas loiseau, mais le nom dune personne (dans le verset 27: 20), et Al-Naml (fourmis) seraient non pas les insectes, mais le nom dune tribu (dans le verset 27:18), parce les Ahmadites croient que la huppe et les fourmis ne parlent pas. Et pourtant ces deux lgendes coraniques sont dorigine juive.

Sami Aldeeb, dr en droit
Directeur du Centre de droit arabe et musulman https://www.sami-aldeeb.com
Traducteur du Coran en franais, en anglais et en italien par ordre chronologique
Voir ses crits: https://www.sami-aldeeb.com/livres-books



 
07-23-2020, 01:58 PM      : [2]
 

 is on a distinguished road



ɿ



:: ::: ..!

: ϡ ȡ ȡ ȡ ѡ : ȡ .. ǡ ".
.
 

()

(Tags)
chinois, coran, dans, dieu, erreurs, linguistiques, lambigut, parle, quand

« | »

: 1 ( 0 1)
 
:




01:55 PM.

.::♡ ,, ♡::.

Powered by vBulletin® Version 3.8.7
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd diamond


- - -